Tumeurs malignes et bénignes chez un chat sur sa patte

La santé des membres chez les chats affecte directement leur bien-être. Si un animal de compagnie est dérangé par quelque chose et s'il ne peut pas marcher sur sa patte normalement, il deviendra rapidement nerveux et irritable, son appétit disparaîtra et son sommeil s'aggravera. Par conséquent, toute tumeur sur la patte d'un chat est l'occasion d'une visite chez le vétérinaire.

Types de tumeurs sur les pattes de chiens - malignes et bénignes

Les vétérinaires distinguent de nombreuses causes du développement de néoplasmes sur les membres, mais les principaux types de tumeurs présentes sur les pattes des chats sont des variétés malignes et bénignes.

Les plus dangereux sont les tumeurs malignes (oncologie):

  • De telles tumeurs sont très dures, denses au toucher, se différencient souvent par une surface rugueuse et inégale.
  • En règle générale, les "cônes" cancéreux sont dépourvus de poils; seuls des poils rares poussent à la surface.
  • Une tumeur maligne est très difficile à distinguer des tissus sains. Un néoplasme chez un chat sur sa patte se confond complètement avec eux, il est impossible de tracer des limites claires.
  • Des ulcères, des plaies et d'autres types de plaies se forment souvent à la surface. Les tumeurs malignes saignent très souvent, ce qui n’est pratiquement pas observé dans les néoplasmes bénins.
  • À la palpation, une douleur prononcée se manifeste ou l'animal ressent une sensation désagréable. À ce stade, la palpation doit être arrêtée, car tout effet mécanique sur la tumeur maligne est lourd avec la formation de métastases.

Les tumeurs bénignes sont caractérisées par les éléments suivants:

  • Ils sont doux au toucher, ont une consistance pâteuse.
  • Sur leur surface, la laine se développe généralement.
  • Pour les tumeurs bénignes, le saignement est extrêmement inhabituel.
  • La formation de plaies, plaies, fissures, etc. ne leur est pas caractéristique.
  • À la palpation, aucune douleur n'est détectée.
  • De nombreuses variétés de néoplasmes bénins ont une sorte de "jambe", raison pour laquelle elles ressemblent à de grosses verrues.

Quel est le danger d'une tumeur cancéreuse sur la patte?

Une tumeur cancéreuse est dangereuse avec des métastases. Des morceaux de la tumeur elle-même, qui "mûrissent", commencent à s'effondrer. Ce sont ces pièces, une fois dans d'autres organes et tissus, qui donnent lieu à de nouvelles tumeurs, à la suite desquelles le cancer se propage rapidement dans tout le corps du chat.

Pour cette raison, toute tumeur sur les pattes d'un animal de compagnie devrait être examinée par un spécialiste expérimenté afin d'éviter des conséquences très graves à l'avenir. Même s'il s'agit d'un cancer, mais qu'il a été détecté à temps, il peut être traité avec "peu de sang" et avec une forte probabilité de succès du traitement. Si l'oncologie est négligée, les chances de guérison, ou du moins de préservation du membre, sont extrêmement faibles.

Autres causes de tumeurs de la patte

Bien entendu, il existe d'autres raisons pour le développement de tumeurs sur les jambes, avec des néoplasmes de nature bénigne ou maligne, qui n'ont rien à voir.

Ecchymose

Une des causes les plus courantes de gonflement des jambes est une ecchymose. Dans ce cas, un effet mécanique puissant conduit à la destruction d'une partie des cellules. Leur contenu "éclabousse" dans l'espace intercellulaire, ce qui entraîne le gonflement des tissus et le développement d'un œdème traumatique. Son origine peut être devinée par des signes extérieurs:

  • Des écorchures, des égratignures et d'autres lésions cutanées sur le site de la blessure sont visibles.
  • Au cours des premières heures, la température de la zone lésée ne diffère pas de celle des tissus environnants ou est légèrement augmentée. Par la suite, en raison de l'ensemencement du site de la blessure par la microflore pathogène, la zone oedémateuse peut devenir très chaude. Si le processus se déroule de manière aseptique, l'œdème devient froid.
  • Dans les premières heures suivant la lésion, la palpation révèle une douleur intense qui peut ensuite s'intensifier (avec une inflammation) ou disparaître.

En règle générale, les ecchymoses disparaissent spontanément, la nécessité d'une intervention vétérinaire se fait rarement sentir.

Fracture

Une version "améliorée" de l'œdème traumatique est l'œdème qui se développe à la suite d'une fracture. La fracture provoque la formation d'une tumeur selon le même principe, mais ses symptômes sont plus prononcés:

  • Des écorchures, des égratignures profondes et des ecchymoses sont également visibles.
  • Si la fracture est ouverte, des fragments d'os brisés peuvent être vus dans l'épaisseur du canal de la plaie. Bien sûr, dans ce cas, des saignements sévères attireront certainement l'attention.
  • L'œdème traumatique avec fractures se développe rapidement, il est très gros, les tissus acquièrent une consistance pâteuse. À la palpation, une douleur très intense est ressentie.

Si vous soupçonnez cette pathologie, vous devez vous rendre immédiatement à la clinique ou appeler immédiatement un vétérinaire! Pour le traitement, l'application de pneus (ou d'un bandage de plâtre) est utilisée. En cas de fracture ouverte, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Tumeur

Toute tumeur peut être bénigne ou maligne.

Localisation des tumeurs

Il est possible de deviner l'origine de la tumeur au site de localisation, mais cette méthode de diagnostic ne fonctionne pas toujours.

Mais il existe encore des pathologies qui se manifestent plus souvent sur les pattes antérieures / postérieures.

Sur la patte avant

Le plus souvent, des tumeurs se développent sur la patte antérieure pour les raisons suivantes (en raison de la possibilité de néoplasmes):

  • Blessures, y compris les fractures.
  • C'est dans les tissus mous des membres antérieurs que l'on trouve le plus souvent des éclats. Ils peuvent provoquer à la fois un œdème traumatique et des abcès. Ces derniers se développent en raison de la microflore pathogène emprisonnée dans le canal de la plaie. Dans ce dernier cas, les tissus gonflent, deviennent chauds et durcissent. En mûrissant, l'abcès se ramollit.
  • Peut-être la formation d'hématomes. En raison de chocs violents ou d'autres effets traumatiques, les vaisseaux sanguins peuvent être endommagés. Le sang qui les quitte s’accumule dans les tissus sous-cutanés et sous la peau. Les premiers jours, le gonflement est léger, après quelques jours, il durcit et durcit.

Sur la patte arrière

Les tumeurs sur la patte arrière se développent en raison de:

  • Les membres postérieurs enflent et se gonflent souvent de maladies du cœur et des reins. Le gonflement est froid et dense.
  • De plus, un œdème d'origine allergique se développe souvent sur les membres postérieurs.
  • Parfois, cela se traduit par une myosite (inflammation musculaire). Ces cas sont caractérisés par une douleur intense.

Toutes les pathologies décrites peuvent avec la même probabilité se développer sur toutes les pattes.

Entre les doigts

Une tumeur entre les doigts est une conséquence fréquente des pathologies fongiques. Surtout c'est la "fameuse" malassesiose. Cette pathologie, causée par la levure, est inhabituelle chez le chat, mais elle se produit encore dans la pratique. Il se caractérise par les symptômes suivants:

  • Dans les espaces interdigitaux, apparaissent des croissances d’une forme étrange et tubérisée.
  • Ils sont doux au toucher et, pour ainsi dire, «caillés».
  • Une étrange odeur de moisi et de moisi émane des pattes d'un animal malade.

Les tumeurs dans les espaces interdigitaux peuvent être dues à des allergies et à des abcès dus à la pénétration de corps étrangers dans les tissus mous. Dans le premier cas, la pathologie est accompagnée de démangeaisons graves, dans le second cas - une douleur sévère se développe.

Sur le joint

Un gonflement ou une grosse bosse sur l’articulation est un signe certain que les membres de l’animal sont atteints d’arthrite, de bursite, d’arthrose ou d’autres pathologies des articulations.

Toutes ces maladies sont accompagnées d'une réaction douloureuse intense et d'une boiterie sévère de l'animal. Dans tous les cas, la tumeur n'apparaît pas soudainement, mais sur une période assez longue. Le plus souvent, les vieux chats tombent malades.

Traitement médical des tumeurs

Les vétérinaires pratiquent le traitement médical des tumeurs dans les cas suivants:

  • Les abcès. Ils sont ouverts (c’est-à-dire qu’on ne peut pas se passer de chirurgie de toute façon), ils rincent la cavité avec 3% de peroxyde d’hydrogène, la remplissent de streptocide ou d’autres poudres antiseptiques. Parfois, une installation de drainage est nécessaire. Dans la plupart des cas, des antibiotiques sont prescrits.
  • Certains types d'arthrite, arthrose. Prescrire des chondroprotecteurs (Extra Nutri-Vet pour hanches et articulations, Dolfos ArthroFos, complexe de chondroïtine et autres), ainsi que des corticostéroïdes anti-inflammatoires.
  • Pathologie fongique. Utilisez des médicaments antifongiques (Itraconazole, antibiotiques du groupe griséofulvine, pommade à l'igname et autres).

Ablation chirurgicale de la tumeur

Dans les cas plus graves, l'ablation chirurgicale de la tumeur est utilisée:

  • Arthrite grave et arthrose. Le tissu mort est excisé, dans des cas idéaux, des implants remplaçant l'articulation sont installés.
  • Tumeurs malignes et bénignes. Ils sont découpés, essayant (surtout dans le cas du cancer) de capturer autant de tissus voisins que possible. De plus, en oncologie, des médicaments chimiothérapeutiques sont prescrits.
  • Hématomes Ils sont ouverts, la cavité est lavée à l'eau oxygénée et remplie de poudre antiseptique.

Complications postopératoires possibles

Nous notons que de nombreuses complications postopératoires possibles ne sont possibles qu'en cas de violation grave des règles d'asepsie et d'antiseptiques, ainsi qu'en cas de non-respect des règles de prise en charge de l'animal opéré. Nous parlons du développement de l'inflammation postopératoire, qui est pleine de sepsis et même de la mort de l'animal.

Avec l'élimination des tumeurs cancéreuses, les conséquences sont beaucoup plus graves - métastases du néoplasme avec apparition ultérieure de nouvelles tumeurs dans d'autres organes et tissus du corps félin. Pour éviter cela, une chimiothérapie est effectuée.

Loading...